Par Elisabeth K.

bananeLa Société d’actions prioritaires intégrées de développement agricole au Cameroun pour la reconversion économique de la filière banane-plantain (SAPIDACAM) et l’entreprise espagnole Tomsa Destil, spécialisée dans la transformation agro-industrielle, ont signé vendredi dernier à Yaoundé, un accord de partenariat pour la construction d’une usine pour la transformation de la banane-plantain.

« Des études ont révélé que la production nationale de cette denrée est insuffisante par rapport à la demande locale, soit environ 4 millions de tonnes par an. Par ailleurs, la banane-plantain est valorisé seulement à 30% », pensent les investisseurs. Une opportunité pour ceux-ci de contribuer à la relance de la filière et au  renforcement de l’économie.

A travers l’usine industrielle, les deux partenaires entendent produire annuellement, 500.000 tonnes de banane plantain, 200 000 tonnes de chips, 300 000 tonnes de farine de plantain, 1, 2 milliards de litres d’éthanol, 200 mégawatts d’électricité et 120 000m3 de biogaz. Pour Roman Rudkowskyj, vice-président de Tomsa Destil, le Cameroun a été choisi relativement à son fort potentiel agricole. Hormis la banane-plantain, l’entreprise qui appuie la transformation de plusieurs autres aliments comme l’orange à travers le monde, compte s’intéresser à d’autres denrées alimentaires. L’usine devrait être finalisée dans trois ans.