Versus Bank, en attente d’être privatisée, continue de bonifier ses résultats, comme pour une jeune fille en attente du prince charmant.En 2015, l’établissement détenu à 100% par l’Etat ivoirien, a plus que doubler son profit net, passant à 1,454 milliard de francs CFA, soit environ 2,2 millions d’euros, contre 625 millions de francs en 2014. 

Au cours de la présentation des résultats de l’entreprise ce 9 juin, Guy Koizan, le directeur général, n’a pas manqué de marquer sa satisfaction devant les performances de l’établissement en grande difficulté à sa prise de fonction courant 2011.

 

Axée sur les PME, entre 70 et 80% de ses financements, versus Bank a vu son produit net bancaire franchir une « barre symbolique » avec 5,13 milliards FCFA, soit 300% de plus qu’en 2011. Le résultat brut d’exploitation s’est établi à 1,52 milliards de francs, soit la troisième année de solde positif après 10 ans de résultat négatif, et le total bilan est passé à 58,3 milliards FCFA (+56% en quatre ans). Autre signe de sa renaissance, la base de la clientèle s’est élargie à 7 083 comptes contre 2 200 en 2011.

 

Privatisation

 

Annoncé en juin 2015, le processus de privatisation est entré dans sa phase active avec la décision du gouvernement s’associer, mi-avril, les services de la banque d’affaires française Rothschild & Cie, l’un des plus grands acteurs de la fusion-acquisition de la place de Paris, pour accompagner l’opération. Quelque 67% du capital devront être céder à un groupe bancaire, et 33% à des investisseurs nationaux.

 Lancée en 2003 par l’homme d’affaires malien Sidi Kagnassi, la banque, au bord de la faillite, avait été rachetée par l’Etat ivoirien en 2009 en vue de sa restructuration pour en faire une banque dédiée aux PME locales.
Jean-Mermoz KONANDI, Abidjan

 

Share Button