D’après les chiffres publiés par le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, les réserves de change ont fondu de 6,1 milliards de dollars durant les cinq premiers mois de 2016 pour s’établir à 136,9 milliards de dollars.Après une hausse ininterrompue depuis 2006, les réserves de change de la troisième économie africaine  connaissent un déclin continu depuis 2014 sous l’effet combiné d’une chute considérable des cours des hydrocarbures et de la hausse fulgurante des importations.

Il faut noter que les hydrocarbures représentent 95% des recettes extérieures de l’Algérie et contribuent à hauteur de 60% au budget de l’Etat.Pour rappel, une baisse des réserves de change de 30 milliards de dollars était annoncée par le gouvernement algérien en fin 2015.

Ablaye Modou Ndiaye

Share Button