Abdeslam-Bouchouareb-612x300« La chute des prix du pétrole, nous ne pouvons pas nous projeter »

Par Youcef Maallemi, Alger.

Un forum économique algéro-africain se tiendra du 19 au 21 novembre prochains à Alger, dans le but de développer et d’orienter les exportations algériennes hors hydrocarbures vers le continent africain, a annoncé le ministre de l’industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb  en marge de la conférence de presse organisée à son siège sur la création du groupe de travail en charge de préparer ce « grand » forum africain.

Selon Abdeslam Bouchouareb,  «la signature de la réalisation de cinq plateformes de transformation de phosphate dont quatre prévues le 20 du mois en cours  et une en mois de septembre prochain », permettra  de produire jusqu’à 10 millions de tonnes par an dont une majeure partie sera destinée à l’exportation.

C’est un investissement de taille inscrit dans le cadre de développement de l’industrie algérienne et la promotion des exportations hors hydrocarbures qui représentent 98% des recettes nationales. « L’Algérie est l’unique pays africain capable de relier touts les pays du continent par voie terrestre », lance le ministre faisant allusion au projet de l’autoroute intercontinentale qui devrait traverser plusieurs pays voisins, en l’occurrence, le Tchad, le Mali, la Tunisie et le Niger.

Pour pouvoir relever ce défi et conquérir le marché africain, l’Algérie prévoit de se lancer dans un grand projet d’électrification de plusieurs pays africains à l’horizon 2030 en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’Union africaine (UA) ».

Selon toujours les déclarations du ministre d’industrie et des mines, « plusieurs autres plateformes dans divers domaines sont prévues et s’accordent parfaitement avec nos projets de promotion du produit national sur le niveau africain», a indiqué le ministre, ajoutant que le rendez-vous prévu pour le mois de novembre est incontournable et sera soutenu et organisé conjointement avec le Forum des chefs d’entreprise (FCE) et le ministère des affaires étrangères (AE).

De son côté,  le président du FCE, Ali Haddad,  qui a exposé les trois importants éléments à débattre lors du forum africain qui se tiendra en novembre prochain à Alger. Parmi lesquels figure la promotion du produit national destiné à l’exportation, l’identification des priorités et la garantie de la sécurité alimentaire et énergétique.  « Les investisseurs algériens manifestent un grand engouement pour l’investissement en Afrique et nous avons déjà eu quelques expériences en Côte d’Ivoire », a-t-il conclu.

Reste à savoir, ce travail colossal se fera avec la société nationale de production d’électricité et du gaz, Sonelgaz.  Le ministre a attiré l’attention sur la conjoncture économique sensible qui ne permet pas au pays d’autoriser le secteur privé à investir dans le transport aérien.

A ce propos, il dira  » ce projet doit être réfléchi et vu la situation économique actuelle du pays dû à la dégringolade des la chute des prix du pétrole, nous ne pouvons pas nous projeter ». Selon une déclaration du  président du Forum des Chefs d’Entreprise (FCE), Ali Haddad qui a exposé les trois importants éléments à débattre lors du forum africain qui se tiendra en novembre prochain à Alger. Parmi lesquels figure la promotion du produit national destiné à l’exportation, l’identification des priorités et la garantie de la sécurité alimentaire et énergétique.  « Les investisseurs algériens manifestent un grand engouement pour l’investissement en Afrique et nous avons déjà eu quelques expériences en Côte d’Ivoire », a-t-il conclu.

 

 

Share Button