Jean Claude Brou, Ministre ivoirien de l’Industrie et des Mines
Jean Claude Brou, Ministre ivoirien de l’Industrie et des Mines

D’ici deux mois, la zone industrielle de Yopougon, la plus importante de la Côte d’Ivoire, devrait présenter un tout autre visage. Le ministre ivoirien de l’Industrie et des Mines, Jean Claude Brou, a effectué ce 2 juin une visite de terrain pour s’enquérir de l’évolution des travaux de réhabilitation entamé depuis 2015.

Routes quasi impraticables, réseau d’assainissements défaillants, inondations en saison pluvieuses, insalubrité, mauvais stationnements, la zone industrielle de Yopougon montrait un piètre visage depuis belle lurette, les infrastructures n’ayant pas suivi le développement de ses activités. Mais c’est un espace en plein chantier qui a accueilli ce 2 juin la délégation de Jean Claude Brou, le ministre de l’Industrie et des Mines.

20 milliards d’investissements

La zone industrielle est la plus grande du pays et accueille 80% des industries du pays. « Nous voulons donner aux entreprises d’opérer dans des conditions optimales, dans un environnement qui leurs permettent d’être plus compétitives » a expliqué Jean Claude Brou.

C’est que les travaux, supervisés par le BNETD, le bureau national d’études techniques et de développement, doivent faire de cette aire de 645 hectares, une référence dans la sous-région. Réseau de fibre optique, assainissements, bitumage des voies, électricité (lignes moyenne et basse tension), adduction d’eau, station de relevage … un total de 20 milliards F CFA a en tout été consenti par le gouvernement pour remettre à niveau et moderniser le site.

« Les travaux sont réalisées à plus de 60% et devraient être dans deux mois », a souligné Jean Claude Brou.

En outre, de nouveaux projets devraient voir le jour dans la zone industrielle, comme un centre de logistique pour servir de lieu de stationnements aux poids lourds qui rendent parfois la circulation difficile et surtout un centre dédiée aux services avec des banques, assurances, lieux de restauration, etc.

Après Yopougon, dans la partie nord d’Abidjan, ce sera le tour des zones industrielles de Koumassi et de Vridi, dans la partie sud de la capitale ivoirienne, qui vont connaître à leur un lifting, à coup de Caterpillar.

Le ministre a rappelé que l’émergence du pays s’appuiera bien sur le secteur industriel en plein développement qui représente 25% du PIB ivoirien. Et cet horizon se prépare notamment avec la toute nouvelle zone industrielle de 940 hectares en construction à la sortie nord d’Abidjan où Brassivoire, fruit de joint-venture entre CFAO et Heineken, devrait ouvrir d’ici 2017.