Amadjiguéne Ndoye, envoyée spéciale.

Marrakech jama al fna
Jmaa El Fna, la place centrale de Marrakech

La  Royal Air Maroc et l’Office du tourisme (ONMT) ont organisé un éductour du 16 au 22 mai 2016 à l’intention des professionnels du Sénégal. Ce voyage de découverte à laquelle Financial Afrik a participé concerne les villes de Casablanca, Marrakech, Fés et Rabat.

(Suivre le dossier complet dans Financial Afrik à paraître le 15 juin 2016). Notre périple commence par Marrakech, la principale ville touristique du royaume, la perle du Sud fondée par Youssef Ibn Tachfin en 1071 et dont, encore aujourd’hui, le séculaire minaret de Koutoubia offre aux yeux émerveillés du visiteur le témoignage de la prospérité d’antan.

Marrakech « la merveilleuse », notre porte d’entrée pour cette visite touristique. A 243 km de Casablanca, sur une autoroute neuve, la ville ocre nous accueille en ce mois de mai avec son climat frais et son paysage luxueux. Durant le trajet, notre regard est attiré par les bâtisses tantôt modernes, tantôt pittoresques qui jalonnent les grandes avenues. La ville plaie par ses rues aux piétons cosmopolites, ses terrasses de café et ses balcons.

Après trois heures de routes par bus de Casa à Marrakech, nous voilà à notre hôtel, Naoura Lucien Barrière 5 étoiles, qui appartient au même groupe que le fameux Fouquets de Paris.

L’hôtel se situe au cœur de la médina de la ville, à seulement quelques pas de la place Jemaa el Fna, là où les charmeurs de serpents et les conteurs rivalisent de talent. L’on apprécie d’emblé le confort oriental associé au  raffinement français qu’offrent les lieux.

Pour notre deuxième journée à Marrakech, il nous est ainsi proposé de visiter quelques hôtels. La ville impressionne par ses grands palaces qui rendent hommage à l’architecture néo-mauresque revisité par le nouveau siècle. Le Royal Palm Hôtel par exemple, établissement 5 étoiles aux plafonds hauts, niché en plein cœur du domaine Royal palm (231 hectares) étale son luxe sur 134 suites et villas et une vue imprenable  des montagnes de l’Atlas et de la plaine d’El Haouz.

L’on ne peut quitter Marrakech sans parler de La Mamounia. L’hôtel centenaire à la décoration arabo-mauresque revisité au goût du jour, séduit par son luxe, son calme et sa volupté, comme aiment s’en venter ses administrateurs.

Notre coup de cœur va cependant à la Médina qui nous transporte dans un autre temps, avec ses architectures pittoresques, sans oublier certains lieux incontournables comme la place Jemaa-el-Fna et les inévitables souks labyrinthiques qui enchantent les visiteurs. Sur cette grande place animée du centre de Marrakech, se concentrent des dizaines d’échoppes qui proposent des spécialités culinaires locales.

Marrakech n’est cependant pas qu’hôtels et marchés, notre visite nous mène à la « Fantasia Chez Ali », où l’on découvre le Marrakech des spectacles et traditions des peuples du Maroc. Pour un dîner le soir, il nous est offert d’assister à un spectacle captivant, haut en couleurs avec des chorégraphies de danses traditionnelles marocaines, la fameuse danse du ventre, des démonstrations à cheval avec des cascades impressionnantes et émouvantes. Et le bouquet final, un magnifique feu d’artifices très colorés.

Au troisième jour de notre séjour, route vers Fès la religieuse, non sans passer par les montagnes de l’Atlas. Fès, la ville impériale est la capitale de la culture traditionnelle du Maroc. Avec sa Médina, qui une fois de plus nous ramène au Moyen-âge. Marcher dans les rues étroites de la vielle médina, c’est s’abandonner au temps pour se permettre de découvrir un autre monde. Un monde pittoresque, coloré, bruyant, où se rencontrent artisans, tanneurs, potiers, et les charrettes à ânes

Fès, se singularise aussi par sa spiritualité. La ville abrite le sanctuaire du fondateur de la Tariqa Tijania, Cheikh Sidi Ahmed Tijani, qui compte pas moins de 300 millions d’adeptes à travers le monde. Une véritable manne touristique pour le Maroc.

Le charme de Fès, ce sont ces Riads où se dégage une ambiance orientale très authentique qui procurent un réel sentiment d’évasion. Le Palais Amani un des plus bels établissements, est l’un d’eux. Logé dans l’enceinte de l’historique médina, à seulement quelques minutes à pied du Triangle d’Or, le bâtiment s’ouvre sur un magnifique jardin intérieur luxuriant.

Notre séjour à Fès se clôture avec un workshop organisé afin de permettre des rencontres B to B entre les professionnels du voyage et les hôteliers marocains. Une rencontre qui a permis aux uns et aux autres de nouer des relations professionnelles.

La capitale du royaume nous accueille enfin. Pour un bref passage à Rabat, il nous est permis de visiter le mausolée Mohammed-V, le tombeau royal qui se trouve sur l’esplanade de la tour Hassan et qui abrite en même temps les tombes de ses fils Moulay Abdellah et Hassan II.

Moins exotique mais aussi riche, Casablanca est le point de convergence du tourisme d’affaires et du monde urbain. La ville attire chaque année des milliers de touristes grâce à des infrastructures hôtelières aux normes, sans oublier les enseignes de luxes qui s’y bousculent et aux établissements branchés. A l’architecture moins traditionnelle, les hôtels de la ville se caractérisent par leur luxe et leur modernité.

Si vous passez à Casa, faites un tour au Marocco Mall, toutes les grandes marques s’y retrouvent.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser