Le président ivoirien Alassane Ouattara (à droite) et le Dr Benedict Oramah
Le président ivoirien Alassane Ouattara (à droite) et le Dr Benedict Oramah

L’Etat ivoirien et la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) vont travailler ensemble à la matérialisation du projet de construction de nouveaux parcs industriels dans le pays.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a reçu le 31 mai, une délégation d’Afreximbank et une équipe d’Export Trading Group Limited (ETG), conduites par Dr Benedict Oramah, directeur de la l’institution financière. Alassane Ouattara qui a jugé le projet conforme à la stratégie du gouvernement pour l’industrialisation du pays, a invité les ministères concernés à travailler avec la Banque afin de concrétiser les possibilités présentées.

Concrètement, le gouvernement va fournir le foncier à Afreximbank et également accorder des incitations fiscales pour soutenir les parcs.

Selon le Dr Oramah, « la décision d’Afreximbank pour diriger le développement des parcs industriels et les zones économiques spéciales en centres commerciaux clés africains a été un élément majeur de notre stratégie commerciale intra-africaine lancée récemment, qui vise à contribuer au développement économique et la transformation structurelle et à intégrer davantage l’Afrique dans l’économie mondiale ».

Partenaire stratégique d’Afreximbank dans ce projet, Trading Group Limited (ETG) devra apporter le soutien nécessaire pour stimuler le secteur de la noix de cajou en Côte d’Ivoire. Comme par exemple prévu la mise en place d’une nouvelle usine de transformation de noix de cajou à Bondoukou (ville du nord-est de la Côte d’Ivoire).

La Côte d’Ivoire s’était fixée pour objectif d’atteindre le traitement local de toute sa production de noix de cajou en 2020, un secteur stratégique pour le gouvernement afin de promouvoir le développement harmonisé au sein de ses régions.