La Banque africaine d’import-export, Afreximbank, marque son intérêt pour la transformation de la noix de cajou en Côte d’Ivoire. Dr Benedict Oramah, président de l’institution panafricaine, en a donné l’assurance au chef de l’Etat ivoirien au cours d’une audience ce 31 mai.

« Nous entendons participer au développement des parcs industriels au niveau de la Côte d’Ivoire et nous sommes venu avec notre partenaire (…) qui a une expertise dans la production et la transformation de l’anacarde et nous entendons apporter tous les concours nécessaires pour permettre au gouvernement d’atteindre ses objectifs », a-t-il indiqué.

Premier producteur mondiale de noix de cajou, avec environ 700 000 tonnes en 2015, la Côte d’Ivoire bute toutefois sur la transformation de ses noix. Avec à peine 6% de sa production usinée l’année dernière, le pays reste encore loin de son ambition de transformer la totalité de son offre d’ici 2020.

Share Button