Au cours des prochains mois, le gouvernement mauritanien entend organiser une table ronde à l’intention des Partenaires et bailleurs de fonds, dans l’objectif de mobiliser des ressources pour le financement de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP).Cette révélation a été faite mercredi dernier par le ministre mauritanien de l’économie et des finances, Moctar Ould Diay, en marge d’un atelier régional sur le dividende démographique et l’autonomisation des femmes impliquant six (6) pays du Sahel (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), qui tient ses assises à Nouakchott du 25 au 31 mai.

La SCAPP est le nouveau référentiel sur lequel le gouvernement va bâtir la politique de développement pour la période 2016/2020, sur la base des Objectifs de Développement Durables (ODD), adoptés par l’Assemblée Générale des Nations Unies (ONU) en septembre 2016, et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine (UA).

La Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP) sera finalisée fin juillet.

Elle accorde une importance capitale au développement du secteur privé, générateur de richesses et d’emplois.

Elle repose sur « un vaste programme d’investissements articulé autour de la mobilisation des ressources domestiques et extérieures.

  La mise à contribution des capitaux publics nationaux, du secteur privé national, du secteur privé international et des partenaires au développement, dans l’objectif de créer les conditions d’une croissance rapide et inclusive ».

La SCAPP repose également sur un important volet de promotion des ressources humaines et le renforcement de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit, à travers notamment son pilier, la justice.

AS