Travailleurs de Tasiast
Travailleurs de TASIAST

Les délégués du personnel  de TASIAST Mauritanie Limited SA (TML SA), une filiale à 100% de la société canadienne Kinross,  exploitant une mine au Nord de la Mauritanie, ont déclenché ce mardi une grève pour protester contre des mesures entrainant « la perte des acquis sociaux ».

Ce mouvement est observé après des négociations infructueuses  une série de menaces émanant des employés.
Les délégués du personnel avaient déposé un préavis de grève le 10 mai dernier.
  Les mesures contestées rentrent dans le cadre d’une politique de réduction des coûts d’exploitation, qui remettent en cause des acquis sociaux.
Il s’agit notamment de la réduction du niveau de prise en charge de l’Impôt sur les Traitements et Salaires (ITS) qui baisse de 75% à 25%.
 De la couverture de l’assurance maladie, passée de   100% à 80%  et de la baisse du bonus de production.
Ces différentes   mesures   se traduisent une baisse des revenus des salariés et une détérioration de leurs conditions de vie.
Les délégués du personnel contestent la pertinence de la démarche de l’entreprise  estimant « qu’il aurait été plus judicieux de jouer sur l’importante  de la  masse salariale des expatriés qui représente à elle seule  plus de 43 millions de dollars, pour seulement  130 employés, parmi lesquels  six (6) percevaient  entre 30.000 dollars us et 80.000 dollars us ».
Les délégués déplorent par ailleurs l’instabilité au plus haut niveau de l’administration de Kinross TASIAST qui a enregistré cinq (5) directeurs généraux au cours des cinq (5) dernières années.
Pour faire face à la plongée des cours mondiaux de l’or,  TASIAST  Mauritanie Limited a procédé à des licenciements pour « motif  économique » en deux (2) vagues,  touchant plus de 600 employés au cours des 2 dernières années.
AS.