Coca-Cola annonce, dans un communiqué ce 24 mai, des changements dans sa structuration internationale qui prendront effet à compter du 1er août prochain, avec une nouvelle configuration qui touche l’Afrique.

La société a ainsi décidé de constituer un groupe Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMOA), en remplacement de ses deux entités Europe et Eurasie et Afrique, cette dernière étant jusque-là dirigée par le Zimbabwéen Nathan Kalumbu.

En Afrique, deux unités commerciales seront reconfigurées « afin d’aligner plus étroitement les activités sur les opérations d’embouteillage sur le continent ». Aussi note-t-on la formation d’une nouvelle unité commerciale pour l’Afrique du Sud et de l’Est et d’une autre pour l’Afrique de l’Ouest.

Nominations

Le nigérian Kelvin Balogun, actuellement président pour l’Afrique centrale, de l’Est et de l’Ouest (ACEO), deviendra président pour l’Afrique du Sud et de l’Est. Et le Kenyan Peter Njonjo, actuellement directeur général de la franchise Afrique de l’Est en ACEO, occupera la présidence de de la nouvelle unité commerciale d’Afrique de l’Ouest.

Egalement, Zoran Vucinic, président pour la Russie, l’Ukraine et le Belarus, deviendra président pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Une fois le nouveau groupe EMOA (qui sera présidé par l’américain Brian Smith) opérationnel, Nathan Kalumbu, l’actuel président du groupe Eurasie et Afrique, « se concentrera sur des initiatives clés à travers les activités en Afrique, notamment la consolidation des embouteilleurs d’Afrique, et servira également au sein de plusieurs conseils d’administration jusqu’à son départ à la retraite à compter du 31 décembre 2016 », indique Coca-Cola.

Dans son communiqué, la firme basée à Atlanta, aux Etats-Unis, explique en outre que la nouvelle structuration est « destinée à assurer un meilleur alignement de ses unités d’exploitation par rapport à sa présence mondiale dans le secteur de l’embouteillage et à promouvoir des leaders clés pour Coca-Cola ».

Ce contenu pourrait également vous intéresser