La Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver un plan de dix ans pour soutenir le développement de l’énergie dans les pays africains, selon un communiqué publié le 21 mai par l’institution financière africaine.

Ce plan 2016-2025 dénommé « le New Deal de l’énergie pour l’Afrique», vise à stimuler la transformation du secteur énergétique en Afrique, en améliorant la production de l’énergie, l’accessibilité, la fiabilité ainsi que la durabilité des systèmes énergétiques.

En effet, plus de 645 millions de personnes en Afrique sont sans électricité et 730 millions dépendent de la biomasse pour la cuisson.

Le New Deal de la BAD sur l’énergie pour l’Afrique se concentre sur sept thèmes qui portent sur les domaines qui freinent le développement du secteur de l’énergie du continent. Il s’agit de la mise en place du droit environnemental politique favorable, mais aussi, permettre aux entreprises de services publics de se développer. L’augmentation considérable du nombre de projets d’énergie bancables et leur financement, le soutien des programmes d’accès à l’énergie, l’accélération de grands projets régionaux et le déploiement des vagues d’énergie à l’échelle nationale, constituent les autres points de la stratégie de la BAD.

Au cours des dernières années, la BAD a développé un important portefeuille pour le secteur de l’énergie avec plus de 100 projets actifs. Le volume des approbations du secteur énergétique de la Banque entre 2006 et 2015 a atteint environ 15 milliards de dollars.

Ce contenu pourrait également vous intéresser