Par Nephthali Messanh Ledy,

Le premier ministre Augustin Matata P

 

Le gouvernement de la RD Congo vient d’annuler son projet d’émission d’eurobond initialement destiné à soutenir le déficit budgétaire. Alternative, des prêts concessionnels auprès d’institutions internationales. Cette décision intervient quelques jours après que Kinshasa ait annoncé – puis introduit – un projet de loi de finances rectificative portant réduction des dépenses.

Les dépenses projetées pour l’exercice 2016 se chiffrent désormais à 6.610,9 milliards de francs congolais (6,13 milliards d’euros), contre 8.476,4 milliards de francs (7,86 milliards d’euros) dans le budget initial.

Une baisse de 22% (1,73 milliard d’euros) que le premier ministre, Augustin Matata Ponyo, explique par trois facteurs : la chute du taux de croissance (6,6 % prévu pour 2016, contre 9 % dans la loi initiale), la baisse des cours du cuivre (première source de devises de la RDC) et « la baisse des recettes du fait notamment de la suspension d’activités de certaines entreprises minières, la fermeture de certaines usines et la baisse des importations des marchandises en transit au port de Dar-Es-Salam ».

Ce contenu pourrait également vous intéresser