Photo de famille 14e Comité Exécutif CGLU Afrique

L’organisation des Cités et Gouvernement Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) a tenu la 14e session de son Comité Exécutif le mardi 10 mai 2016, à l’hôtel Golden Tulip Farah de Rabat (Maroc) avec l’appui de l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC).

La cérémonie d’ouverture de cette 14e session a été rehaussée par la participation de deux ministres : Mme. Jeanne D’Arc Kagayo, Ministre du Développement Communal du Burundi ; et M. Charki Draiss, ministre délégué auprès du Ministre de l’Intérieur du Royaume du Maroc qui a ouvert officiellement les travaux du comité exécutif.

Dans son intervention, Mme. Jeanne D’Arc Kagayo, ministre des collectivités locales du Burundi, s’est réjouie de poursuivre sa collaboration avec CGLU Afrique après sa participation au séminaire régional de l’Afrique du Nord de l’organisation tenu à Nouakchott, Mauritanie, du 23 au 25 octobre 2015 et au Sommet Africités tenu à Johannesburg du 29 novembre au 3 décembre 2015. Elle a par ailleurs, révélé que la Charte Africaine des Valeurs et des Principes de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale et du Développement Local est en cours de ratification au Burundi après son adoption par le conseil des ministres. Elle s’est félicitée de ce que CGLU-A ait répondu à la sollicitation du Burundi de bénéficier de l’appui de l’organisation pour appuyer son processus de décentralisation.

Dans son allocution, M. Charki Draiss a confirmé l’appui du Maroc à CGLU-A en tant qu’organisation représentative des autorités territoriales du continent dont l’action contribue à renforcer l’impact des politiques publiques sur les populations locales. Il a réitéré que le gouvernement du Maroc mettra tout en œuvre pour apporter son soutien à la candidature de la Ville de Johannesburg et de son Maire, Mpho Parks Tau, à la présidence mondiale de CGLU, dont l’élection doit intervenir lors du 5ème congrès de l’organisation des Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) à Bogota, Colombie, en octobre 2016 prochain. Il a aussi émis le vœu que les maires et autorités territoriales se mobilisent pour faire entendre la voix de l’Afrique lors de la COP 22, qui se tiendra à Marrakech, Maroc du 7 au 18 novembre 2016.

Le président de CGLU Afrique, M. Khalifa Ababacar Sall, le président de l’AMPCC, M. Fouad El Omari et le maire de la ville de Rabat, M. Mohamed Sadiki ont insisté sur le fait que cette 14e session du Comité Exécutif vise à consolider l’unité de l’organisation au lendemain du Sommet Africités 7. « Nous sortons de Joburg, d’une Assemblée Générale qui a consolidénotre association. Nous devons rester unis pour être au service des populations. Et nous resterons unis, tel est le serment que notre Comité Exécutif a fait aux membres à Joburg. Nous allons consolider au cours de la présente rencontre, l’unité de CGLU-A reconstruite à Dakar et renforcée à Johannesburg. Toutes les décisions prises par l’assemblée générale à Johannesburg seront appliquées, à commencer par le soutien inébranlable apporté à la candidature du maire de Johannesburg, Parks Tau à la présidence mondiale de CGLU; mais également la relecture de nos statuts, revue de la gouvernance administrative et financière de l’organisation, et le renforcement de la santé et de l’autonomie financière et donc d’initiatives de notre organisation” a déclaré le Président Khalifa Sall.

Le Comité exécutif a pris acte de la mise en place de la commission de gestion financière de CGLU-A pour faire suite aux décisions de l’Assemblée générale de décembre 2015 à Johannesburg. Il a pris acte de l’élection de l’Association Nationale des Communes du Tchad à la présidence de ladite commission.

Le Comité exécutif a par ailleurs approuvé le rapport d’exécution du budget 2015 de CGLUA, du sommet Africités 2015, et du Salon Africités 2015 et a donné quitus au secrétaire général pour sa gestion. Il a également adopté le programme d’activités de l’année 2016.

Parmi les autres décisions prises lors des travaux du comité exécutif figurent :

1) les prochaines réunions statutaires de CGLU-A : elles se tiendront en novembre 2016 à Marrakech aux dates suivantes : 3 novembre, comité exécutif ; 4 novembre, conseil panafricain ; 5 novembre, assemblée générale extraordinaire.

2) L’invitation faite aux 45 membres du conseil panafricain des collectivités territoriales de participer tous au congrès de CGLU qui se tiendra du 12 au 15 octobre 2016 à Bogota, Colombie. Les membres du conseil panafricain représentent l’Afrique au sein du conseil mondial de CGLU.

3) L’appel lancé à tous les maires et autorités territoriales d’Afrique et du monde pour organiser une rencontre des maires dans le cadre de la COP22 à Marrakech, à l’image de ce qui s’est fait lors de la COP21 à Paris. Cet appel est également lancé à la présidence de la COP et au gouvernement du Maroc, pays hôte de la COP22, afin que les conclusions des délibérations des autorités territoriales fassent l’objet d’audition dans le cadre des travaux officiels de la COP22.

 ANNEXE

Villes et Associations Membres du Comité Exécutif CGLU Afrique (2015-2018)

  • Ville de Dakar -Association des Maires de Mauritanie (AMM)
  • Association des Maires du Congo (AMC) -Association des Autorités Locales de l’Afrique du Sud (SALGA)
  • Association des Districts de Victoria (ADV), Seychelles – Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC)
  • Association des Autorités Locales du Ghana (NALAG)
  • Association des Maires du Gabon (AMG) – Fédération Nationale des Villes Tunisiennes (FVNT)
  • Association des Autorités locales du Botswana (BALA)
  • Association des Autorités locales de la Tanzanie (ALAT)
  • l’Association Marocaines des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC)
  • Association des Collectivités Locales de l’Ouganda (ULGA)
  • Association des Autorités Locales de la Namibie (ALAN)
  • Association Nationale des Municipalités du Cap Vert (ANMCV)