Screenshot_2016-05-11-15-49-57-1

La Banque centrale du Nigeria (CBN) a lancé une enquête spéciale sur les transactions financières douteuses effectuées par certaines banques locales pour la période précédant les élections générales de 2015. Dans un communiqué publié le 09 mai, la banque déclare que le but de l’enquête est de déterminer le niveau de participation des banques nigérianes et leurs fonctionnaires dans les transactions illicites présumées.

« La CBN mène également ses propres examens et enquêtes spéciales pour vérifier la véracité de certaines allégations, ainsi que l’étendue et les personnes qui peuvent être impliquées dans de telles activités », a annonce une déclaration signée par Isaac Okorafor, le porte-parole de la CBN.

Au cours des deux dernières semaines, la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) a visité plusieurs banques au Nigeria pour enquêter sur les transactions frauduleuses effectuées l’an dernier et pouvant probablement influencer le résultat des élections de 2015.

Selon certaines indiscrétions, l’ancien ministre des ressources pétrolières, Diezani Alison-Madueke, aurait fait libéré 115 millions de dollars à plusieurs banques afin de les transfèrer à des politiciens, des fonctionnaires électoraux, et plusieurs groupes d’intérêt.

Il faut aussi rappeler aussi que l’EFCC avait arrêté, puis relâché, plusieurs responsables de banque, y compris, Nnamdi Okonkwo, chef de la direction de Fidelity Bank, Herbert Wigwe, directeur général du groupe Access Bank et Yemi Adeola, CEO de Sterling Bank.

La banque (CBN) tient à rappeler que la stabilité des systèmes financiers reste une priorité et rassure les clients et les intervenants, qu’elle ne permettra pas l’utilisation du système bancaire comme moyen pour des transactions illicites.

Ce contenu pourrait également vous intéresser