Par Mariata Dieng

Screenshot_2016-05-11-15-28-01-1

Le conseil d’administration d’Alliances Développement Immobilier ADI, s’est réuni le lundi 9 mai pour enfin arrêter les comptes de l’exercice 2015. Le groupe afficher une perte de 1,8 milliard de dirhams pour l’exercice 2015, selon son directeur général, Ahmed Ammor. Cette pertes dépasse largement la capitalisation boursière.

Le groupe a vu ses indicateurs de performance se dégrader. Le chiffre d’affaires a baissé de 2,9 milliards de dirhams en 2014, pour s’établir à fin 2015, à 944 millions de dirhams.

« Cette évolution est essentiellement due aux difficultés de trésorerie rencontrées, qui ont eu pour effet de retarder les livraisons, ainsi qu’au ralentissement de l’activité immobilière suite à une conjoncture économique difficile », explique Alliances dans son communiqué.

Concernant la formation du résultat 2015 (1,8 milliards de dirhams de pertes), M.Ammor a notamment cité les trois filiales bâtiment (les EMT) qui ont « contribué » pour 568 millions de dirhams, les frais financiers,  pour 582 millions de dirhams et les provisions, pour 123 millions de dirhams.

Notons que les filiales EMT sont en liquidation judiciaire pour deux d’entre elles et qu’Alliances compte également liquider la troisième.

Alliances a présenté un nouveau plan de restructuration qui vise la réduction de l’endettement net  – qui était à 8,5 milliards de dirhams à fin 2014 – pour le ramener  à 2,7 milliards à l’horizon 2018. En 2015, le groupe a mené plusieurs actions qui ont permis de réduire la dette de quelque 1,3 milliards de dirhams.

Le plan de restructuration, mené avec l’appui de la banque Rotschild et une nouvelle gouvernance, va permettre un équilibre financier en 2016. Des comités de suivi ont été instaurés, dans les domaines de l’investissement, de l’audit, avec des administrateurs indépendants, experts dans leurs domaines.

Pour l’augmentation  de capital, l’actionnaire de référence, Alami Lazraq  a d’ailleurs déjà injecté 300 millions de dirhams en compte courant.Alliances prévoit  de réduire ses frais de structure : « un plan de réduction rigoureux des charges de structure a été entrepris avec pour objectif de réduire ces frais en 2016 de près de 40% par rapport à 2014 », annonce le groupe.