imageEn marge des célébrations des festivités du 1er mai, le président Alassane Ouattara a déclaré vouloir mettre fin aux monopoles des sociétés distributrices d’eau et d’électricité. Cette mesure répond aux inquiétudes des syndicats qui relèvent une hausse de 40% des coûts de l’électricité sur les cinq dernières années.

« Nous avons décidé: il faut mettre fin au monopole de la CIE (compagnie ivoirienne d’électricité) et de la SODECI (société de distribution d’eau) », a déclaré le président ivoirien. Et d’inviter « tous ceux qui souhaitent venir investir dans ces secteurs de le faire pour que nous ayons une saine compétition qui permettra de maîtriser les prix et de baisser le coût de l’électricité ».

Depuis janvier 2016, un « ajustement tarifaire » devant correspondre à une « hausse de 6 à 10% » du prix du kW/h pour 60% des abonnés, est entrain en vigueur… Seulement, les projections du ministre de l’Energie, Adama Toungara  sont en deçà du constat fait sur le terrain ainsi que le relève le Prèsident Ouattara lui même: « nous avons découvert que la décision gouvernementale n’a pas été correctement appliquée et que certains abonnés ont connu une hausse plus élevée que celle initialement prévue allant jusqu’à 30%, 40% voire 50% ».

Il s’agit d’une «injustice inadmissible», a dit le chef de l’Etat qui a du coup décidé «de l’annulation pure et simple » de l’augmentation de janvier. Sous le giron de Bouygues depuis 2005, la CIE qui assure la production, La distribution et la commercialisation de l’éctricité devra se préparer donc  à la concurrence..

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser