La-SGI-contribue-a-la-croissance-economique-du-Togo_ng_image_full

Les autorités togolaises ont inauguré lundi 25 avril à Lomé, le nouveau siège social de la Société de Gestion et d’Intermédiation du Togo, la SGI-TOGO. Cette inauguration, selon Adji Otèth Ayassor, ministre de l’économie et des finances, « témoigne de la vitalité de l’économie togolaise ».

Le local, érigé sur un domaine de 4.500 m², est le fruit d’un financement sur fonds propres. Il abritera l’antenne locale de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) – dont la SGI-Togo est membre.

Créée le 4 décembre 1996, la SGI-TOGO, société anonyme au capital social de 420 000 000 F CFA, a démarré ses activités deux ans plus tard.

Elle a pour mission l’intermédiation entre les capacités de financement et les besoins en financement au plan local et régional.

Plus de 545 milliards d’emprunts obligataires déjà structurés

Première SGI de droit togolais agréée en 1997 par le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) de l’UEMOA pour les métiers liés aux marchés financiers et aux opérations sur le capital des entreprises, l’institution « joue un rôle clé dans la relance de nos économies à travers des opérations de levées de fonds pour le compte des entreprises et des Etats, de placement en valeurs mobilières, de courtage et gestion de portefeuille ainsi que de l’ingénierie financière », d’après le ministre Ayassor.

Elle a, depuis sa création, structuré des emprunts obligataires se chiffrant à plus de 545 milliards de FCFA, dont plus de 30% pour les Etats.

Par ailleurs, la SGI-TOGO a levé plus de 165 milliards sur le marché financier de l’UEMOA pour le compte des Etats de l’Union, dont 96,3 milliards de FCFA pour l’Etat togolais.

Aussi des sociétés togolaises et régionales ont-elles bénéficié du même accompagnement. On cite en exemple la CEB, CIMTOGO, GTAC2A-IARDT, Togo cellulaire, Togo télécom, la BOAD, la BIDC et Oragroup.

Au plan régional, le montant global des ressources levées sur le marché primaire se chiffre à plus de 4 913 milliards de francs CFA.

Sur le marché secondaire, la capitalisation boursière globale au 31 décembre 2015 s’élève à plus de 9 078 milliards de francs CFA dont 82,61% du marché des actions et 17,39% de celui des obligations.

Par Nephthali Messanh Ledy

Share Button