Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, a procédé le 15 avril 2016, à Washington DC avec le Directeur Général du Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID), Suleiman Jasir Al-Herbish, à la signature d’un accord qui porte sur une enveloppe de 15 millions de Dollars US (soit 8 milliards 557 millions deScreenshot_2016-04-18-18-04-01-1 FCFA). Cet accord de financement a été signé pour la réhabilitation de la route Hamady Hounaré-Ourossogui, a rapporté un communiqué du ministère. 

Cette signature a eu lieu en marge des Réunions de printemps du Fonds Monétaire International et de la Banque mondiale.

Pour un coût total de 35 millions de Dollars US, soit près de 20 milliards de FCFA, l’apport de l’OFID dans la réalisation de ce projet prioritaire représente 42,86% du coût du projet; le reste étant mobilisé sur les ressources propres de l’Etat à hauteur 15,71% et auprès du Fonds d’Abou Dhabi pour 41,43%.

La réfection de cette route est un volet de l’ambitieux projet de réhabilitation de la route nationale n°2 sur 337 km, inscrit dans le Plan d’actions prioritaires (PAP 2014-2018) du Plan Sénégal émergent et dont le financement est aujourd’hui entièrement mobilisé.

En réhabilitant le tronçon Ourossogui, Hamady Ounaré sur 52 km, l’Etat du Sénégal se donne les moyens, non seulement d’assurer une meilleure mobilité dans les régions du nord et de l’est du pays (Louga, Saint-Louis, Matam et Tambacounda), mais aussi de positionner la route nationale n° 2 comme un axe d’interconnexion stratégique notamment sur le corridor Dakar-Bamako par le nord.

Share Button