Le projet d’accord entre pays producteurs de pétrole réunis ce dimanche à Doha prévoit que la production quotidienne moyenne chaque mois ne dépasse pas le niveau de janvier dernier, selon une copie obtenue par Reuters.
Ce gel resterait en vigueur jusqu’au 1er octobre puis les producteurs se réuniraient à nouveau en octobre en Russie pour évaluer les progrès accomplis dans la mise en oeuvre d’un “redressement progressif du marché pétrolier”, est-il écrit dans ce document.
Ce projet n’est pas encore définitivement entériné mais plusieurs sources de haut niveau dans des ministères du Pétrole de pays participants ont exprimé leur optimisme quant à la conclusion d’un accord.
Toujours selon ce document, les producteurs continueront à renforcer leurs consultations sur les meilleurs moyens pour soutenir le marché du pétrole et d’autres pays seront libres de se joindre à cet accord.
L’Iran a annoncé qu’il ne participerait pas à la réunion de dimanche faute de pouvoir accepter un gel de sa production, qu’il a au contraire entrepris de relancer après la levée de sanctions internationales à son encontre. 
Reuters 

Ce contenu pourrait également vous intéresser