imageL’annonce de la disparition, le 16 avril 2016, du milliardaire marocain Miloud Châabi, 86 ans,  laisse le monde marocain des affaires orphelins…

Plus que son improbable réussite qui le classe parmi les milliardaires en dollars (Forbes* estimait sa fortune à 1,9 milliards de dollars en 2014), lui le«le bledard» comme l’écrit l’hebdomadaire marocain Tel Quel, c’est surtout sa liberté de ton qui aura fait de ce promoteur immobilier un homme adulé par les médias.

Autodidacte, le natif de Chiadma (environs d’Essaouira) et fondateur du groupe Ynna Holding, d’une chaîne hôtelière ,  d’un réseau de supermarchés (Aswak El Salam) et, entre autres,  de la SNEP (fournitures de PVC), a aussi tâté de la politique.

En 2015, il  cédera son poste de député à sa fille Asmaâ Châabi, grande figure politique d’Essaouira. Son groupe s’est aussi développé en dehors du Maroc, en Tunidie, en Jordanie, aux Emirats Arabes Unis ainsi qu’en Guinée Equatoriale et en Côte d’Ivoire.


 

*Dans le tout dernier classement Forbes, l’homme d’affaires a vu l’estimation de sa fortune ramenée à 800 millions de dollars .

 

 

Share Button