images-2

Associée à des capitaux publics et privés mauritaniens, l’Autorité Arabe pour l’Investissement et le Développement Agricole (AAAID) va investir 33,7 millions de dollars us dans la Zone Franche de Nouadhibou (AN-ZF).  

Les partenaires d’AAAID dans cette nouvelle aventure sont la Société Mauritanienne de Commercialisation de Poisson (SMCP-publique) et la Société Arabe de transformation et d’Exportation des poissons pélagiques (SAMAK-privée).

L’autorité et ses associés disposent d’une propriété foncière dans la zone franche.

Cet important investissement va permettre la mise en place d’une unité de traitement et de transformation de poissons d’une capacité de 400 tonnes/jour. Une unité de congélation de 300 tonnes/ jour. Des magasins de stockage d’une capacité de 10.000 tonnes/jour. Une unité de production de farine de poissons d’une capacité de 12.000 tonnes/an et d’huile de poissons d’une capacité de 3000tonnes/an.

Cet investissement prévoit également l’acquisition de bateaux de pêche d’une capacité de 100 tonnes/jour.

Le site du journal « Le Calame » fournit la description de ce  projet d’investissement lourd « qui se compose de deux (2) usines : une pour la congélation, la transformation et l’élaboration du poisson et une usine pour la farine de poisson.

A partir de la quatrième année une usine de conservation et de traitement de la sardine produira 24 millions de boîtes d’un poids de 900 grammes chacune. La première usine produira 65.000 tonnes de poissons transformés et la seconde 12.000 tonnes de farine de poissons » selon le site du Calame.

Par Amadou Seck