BEACLe Comité de politique monétaire (Cpm) de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a tenu une réunion extraordinaire, le  6 avril 2016 à Yaoundé, au Cameroun, sous la présidence de Lucas Abaga Nchama  gouverneur de la Beac a décidé de baisser de 50% les coefficients des réserves obligatoires applicables aux banques de la Cemac.

La décision courageuse ne comporte pas de grands risques compte tenu du matelas de 600 milliards de réserves constituées par les banques centrales.

Cette mesure montre l’ampleur de l’asséchement des liquidités du secteur bancaire de l’Afrique centrale.  Le gouverneur le confirme d’ailleurs.« Nous avons constaté qu’il y avait une contraction dans les liquidités des banques de la Cemac voilà pourquoi nous avons baissé les coefficients des réserves obligatoires à 50% », a expliqué Lucas Abaga Nchama.

Une  telle mesure permet, dixit M. Nchama,  « de maîtriser le taux d’inflation dans la sous-région et de ne pas trop venir chercher l’argent à la banque centrale parce que ça leur coûte cher ».

 

Share Button