Marcel-Alain-de-Souza-CEDEAO

Après 4 ans à la tête de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo a passé le relais ce 8 avril à Marcel Alain de Souza, l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Perspective.

L’institution sous régionale a enregistré sous la gouvernance du Burkinabè des avancées notables avec l’adoption de la carte d’identité biométrique en fin d’année, la réalisation de l’union douanière avec la mise en place du tarif extérieur commun, le projet de l’autoroute Abidjan-Lagos, ou encore la gestion réussie des crises politiques au Mali et au Burkina.

Et si la région peut se targuer d’avoir retrouvé la stabilité politique dans ses Etats, le nouveau contexte sécuritaire lié à la menace djihadiste et le phénomène Boko Haram au Nigeria constitue un  boulet dans sa marche vers l’intégration économique.

Autres défis, le nouveau président devra parachever la finalisation des négociations sur les Accords de partenariat économique (APE) entre la région et l’Union européenne et œuvrer activement au projet de création d’une monnaie unique à l’horizon 2020, une des grandes attentes de son mandat.

En outre, Marcel Alain de Souza, banquier qui a fait ses armes à la BCEAO (banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest), s’est engagé à concilier la libre circulation des biens et des personnes avec l’impératif sécuritaire.

C’est le 17 décembre 2015 dernier, lors de la 48ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, à Abuja (Nigéria), que la présidence de l’institution a été accordée au Benin.

Le mandat de Marcel Alain de Souza, nommé par l’ex président béninois Boni Yayi, prendra fin en février 2018.