image003 (1)

« L’Afrique a fait d’énormes progrès dans la lutte contre la faim en réduisant de 30% le nombre de personnes souffrant de la faim pour la période allant de 1990 à 2015, mais le changement climatique, les conflits et les inégalités sociales représentent encore des défis majeurs pour le continent en quête d’un avenir libéré de la faim et de la pauvreté », a déclaré le Directeur Général de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva.

José G. da Silva s’est prononcé en marge de la 29em session de la conférence régionale de la FAO, sur le thème « la transformation des systèmes agroalimentaires africains pour une croissance inclusive et une prospérité partagée » qui s’est ouverte le 4 à Abidjan et prend fin ce 8 avril.

Alors que le nombre d’africains en situation d’insécurité alimentaire a globalement baissé, les chiffres relatifs à l’insécurité alimentaire révèlent des «variations significatives» d’un pays à un autre, a-t-il ajouté.

«La performance économique de l’Afrique demeure solide avec des taux de croissance au-dessus de la moyenne mondiale. Toutefois, sa vulnérabilité au changement climatique est élevée, les pertes après récolte sont considérables, les ressources naturelles s’épuisent peu à peu et tout le monde ne bénéficie pas des retombées de la forte croissance économique actuelle. L’accès à un revenu rémunérateur, à des systèmes de protection sociale et à des possibilités d’emploi décent reste limité pour de nombreux ménages en milieu rural», a t-il indiqué.  

.

El Niño et les autres crises posent des défis

Le changement climatique et les conflits ont été identifiés par M. Graziano da Silva comme des défis urgents pour l’Afrique. L’actuel phénomène El Niño  touche de vastes régions du continent africain, principalement la zone australe mais aussi certaines régions d’Afrique de l’Est, comme l’Ethiopie et la Tanzanie, et a particulièrement affecté le secteur agricole, a-t-il noté, tandis que les conflits en République centrafricaine, en Somalie et au Soudan du Sud continuent d’avoir de graves répercussions sur l’insécurité alimentaire.

 

Les Africains pour l’Afrique

Atteindre l’objectif «Faim Zéro» d’ici à 2025, dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD), nécessitera un partenariat varié et «La FAO est prête à soutenir les Etats membres africains pour la réalisation des ODD, en collaboration avec l’Union Africaine, avec d’autres institutions régionales et humanitaires et avec des partenaires de développement», a ajouté M. Graziano da Silva.

En 2012, la FAO a participé à la mise en œuvre du Fonds fiduciaire de solidarité (ASTF), une initiative novatrice visant à mobiliser des fonds octroyés par les pays africains en appui aux projets de sécurité alimentaire dans les zones les plus défavorisées du continent. A ce jour, 34 millions de dollars ont été alloués à 15 programmes et projets dans 36 pays différents, contribuant ainsi au renforcement des efforts en matière d’éradication de la faim.

Share Button