agriculture_foto

En 2015, les agriculteurs camerounais ont pu bénéficier de 14,9% de crédit bancaire national. Ce qui représente 313,6 milliards de F CFA, a rapporté le ministre délégué auprès du ministre des Finances, Elung Paul Ché, lors d’un exposé sur le financement de l’agriculture au cours du conseil de cabinet du 31 mars dernier.

Cependant, les opérateurs du secteur agricole restent les parents pauvres des concours financiers. Car, ces derniers ne remplissent pas souvent les conditions de garanties exigées par les banques qui orientent pour la plupart du temps leur financement vers l’agro-industrielle au détriment des petits producteurs.

Pour accéder facilement au financement, les agriculteurs camerounais font recours aux tontines, moins exigeantes en termes de garanties. Dans ces regroupements informels, circulent environ 190 milliards de F CFA, selon le document de stratégie de la micro finance au Cameroun réalisé par le ministère des Finances en avril 2013.

Pour rééquilibrer le financement agricole, le gouvernement, en 2011, a mis sur les fonds baptismaux, la Cameroon Rural Financial Corporation (CARFIC), une banque agricole, avec un capital de 10 milliards de F CFA entièrement libéré à ce jour. Mais, cette banque  n’est pas toujours  opérationnelle, 5 ans plus tard.

Ce contenu pourrait également vous intéresser