imageKenya Airways a annoncé, dans un communiqué rendu public le 31 mars, qu’elle allait supprimer environ 600 emplois dans le cadre d’un plan de restructuration visant à permettre à la compagnie de renouer avec ses bénéfices.

Ces suppressions d’emplois correspondent à 15% des 4.000 salariés de l’entreprise, détenues en partie par Air France-KLM et le gouvernement de Nairobi.

Kenya Airways, dont le déficit s’est creusé à 25,7 milliards de shillings (253 millions de dollars) durant son dernier exercice fiscal, avait retenu mi-février la banque d’investissement américaine PJT Partners en tant que conseiller pour les levées de fonds à long terme et la restructuration de son bilan.

Autoproclamé “Fierté de l’Afrique”, Kenya Airways est l’une des plus importantes compagnies aériennes du continent avec de nombreuses connections vers l’Europe et l’Asie. Mais le nombre de touristes internationaux a décliné ces dernières années en raison de plusieurs attentats ou attaques des insurgés islamistes somaliens shebab.

 

Par Aissata LAM.