Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Togo
Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Togo

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque mondiale vient d’approuver au Bénin, «un crédit de l’Association internationale de développement (IDA) d’un montant de 50 millions de dollars destiné à aider » le pays à « développer sa filière tourisme, deuxième source nationale de rentrées de devises et troisième employeur après l’agriculture et le commerce ».

Ce crédit, selon un communiqué de l’institution, devra contribuer à réduire la vulnérabilité de l’économie béninoise, fortement dépendante du commerce informel avec le Nigéria et du secteur coton.

« Le Bénin possède un avantage comparatif naturel et réunit d’importantes conditions préalables à un développement réussi du tourisme, notamment des atouts naturels et culturels endogènes concentrés autour d’une région littorale compacte et proches d’importants marchés sources potentiels », a expliqué Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Togo.

Poursuivant : « Si l’on s’emploie à exploiter ce potentiel, la contribution directe du tourisme au PIB du pays pourrait atteindre les 30 % et générer 30 000 nouveaux emplois selon les estimations ».

Créée en 1960, l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale aide les pays les plus pauvres de la planète en leur accordant des dons et des prêts pour des projets et des programmes destinés à stimuler la croissance économique, réduire la pauvreté et améliorer les conditions de vie des plus démunis.

 

Par Nephthali Messanh Ledy

Ce contenu pourrait également vous intéresser