Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et le Nigeria est tombé à 14,9 milliards de dollars en 2015, en raison de la baisse des prix mondiaux du pétrole. C’est ce qu’a annoncé l’ambassadeur de la Chine au Nigeria, Gu Xiaojie, qui s’exprimait lors d’une visite effectuée au ministère nigérian de la science et de la technologie. Pour 2014, le volume global des échanges commerciaux entre les deux pays se chiffrait à 15 milliards de dollars.

Selon le diplomate chinois, malgré les faibles prix du pétrole qui a provoqué la baisse globale du volume des échanges, le Nigeria reste le deuxième plus grand marché pour les exportations chinoises en Afrique.

Cependant, les importations chinoises de pétrole au Nigeria sont passées de 384 millions de dollars en 1998 à environ 18,1 milliards de dollars en 2014. Les investissements chinois en Afrique ont également augmenté, passant de 500 millions de dollars à 30 milliards de dollars en 2014.

«Je dois préciser que le volume du commerce entre la Chine et le Nigeria n’a pas diminué, mais dans le contexte des prix des matières premières, il est descendu un peu », a conclu l’ambassadeur chinois au Nigeria.

La Chine cherche à augmenter ses importations de pétrole brut en provenance du Nigéria. Cet intérêt pour le pétrole nigérian est motivé notamment par son coût abordable et par les besoins croissants des entreprises manufacturières chinoises.

La Chine dont la consommation de pétrole continue à croitre rapidement malgré le ralentissement de sa croissance économique est le plus grand importateur de pétrole au monde depuis 2013 avec 3,4 millions de barils importés chaque jour.

Share Button