Lucas Abaga Nchama, Gouverneur de la BEAC
Lucas Abaga Nchama, Gouverneur de la BEAC

En conférence de presse, lundi 28 mars au siège de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC ) à Yaoundé, le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale ( BEAC ), Lucas Abaga Nchama, exhorte le FMI (Fonds monétaire international) à étendre ses crédits à tous les pays africains, notamment à ceux de la zone économique de l’Afrique centrale, afin de financer leurs projets d’infrastructures.

Faisant face aux médias, Lucas A. Nchama a tenu à rappeler que « les institutions de Bretton Woods ne sont pas là seulement pour donner des leçons ».

Avec des économies reposant largement sur l’exploitation des matières premières, notamment le pétrole, qui connaissent une chute constante, les Etats de la CEMAC qui font ainsi face à la baisse de leurs recettes budgétaires, sont engagés dans la réalisation d’importants chantiers d’infrastructures, en application de politiques d’émergence économique.

Le gouverneur de la BEAC a aussi présidé une cession du comité de politique monétaire qui s’est penché sur l’évaluation des performances économiques régionales. En marge de ces pourparlers, il a indiqué que les aides du FMI, de la Banque mondiale et de la Banque Africaine de Développement ( BAD ) sont capitales pour ces économies en recherche de financements.  » Nos pays ne bénéficient pas des mêmes avantages que d’autres. Par exemple, nos pays n’ont pas un accès aux ressources générales du FMI », a-t-il déclaré.

Pour une première, la BEAC a récemment décidé de mettre à la disposition de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) une ligne de crédit de plus de 400 milliards de francs CFA (800 millions de dollars). Misant sur l’amélioration du climat des affaires et la mise en œuvre de réformes structurelles favorables au dynamisme économique, elle a aussi annoncé le maintien de son taux directeur  à un niveau de 2,45% . Une mesure qui a contribué à augmenter les crédits dans la sous-région ».

La CEMAC regroupe le Cameroun, le Congo-Brazzaville, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République et le Tchad.

Share Button