imageLe profit warning émis à la mi-mars par le groupe Ecobank (ETI) a été sévèrement sanctionné par le marché comme le montre cette courbe retraçant l’évolution du cours à la Bourse du Nigeria.

L’action est retombée à 14, 74 nairas le vendredi 25 mars se rapprochant de son plus bas niveau en 52 semaines. A Accra, le titre ETI cotait  à 0,18 cédis en fin de demain à un centième de son plus bas de l’année (0,17 cédis) avec un recul de 33% depuis le 1er janvier.
A la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan, le titre ETIT a perdu 31% de sa valeur depuis le début de l’année. «C’est la plus forte chute du marché boursier de l’Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA),  clame un analyste qui indique que, malgré tout, les institutionnels n’ont pas déserté la valeur».

Mais à 32 FCFA, le titre de la plus grande panafricaine des banques commerciales semble avoir touché le fond dans l’esprit des petits porteurs qui ne lui pardonnent pas une politique de distribution de dividendes consistant en l’attribution d’actions nouvelles.
En dépit de ces corrections sévères,  Ecobank reste une valeur d’avenir compte tenu de son PER (5,5 à Lagos) extrêmement bas comparé à la moyenne du secteur et des marchés de cotation. A condition toutefois que le bénéfice par action,  à 0,01 en ce moment, décolle enfin.

Share Button