rp_BOAD-300x200.jpg
Christian Adovèlande, président de la BOAD.

Réuni pour sa première session ordinaire de l’année 2016, le Conseil des Ministres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) a approuvé les comptes de la BOAD pour l’exercice clos le 31 décembre 2015.
La banque sous-régionale affiche des chiffres clés en hausse dans un contexte mondial marqué pourtant pour la rareté des ressources concessionnelles et le renchérissement des taux de financement. En dépit de cette conjoncture et d’une évolution défavorable des cours des devises, l’institution financière ouest africaine enregistre un résultat net bénéficiaire de 8, 839 milliards de F CFA, soit une évolution de 5,24% par rapport à 2014. Le bénéfice ainsi dégagé renforcera les fonds propres de l’institution, annonce le groupe dans un communiqué.

 

Un PNB en hausse de 10%

Au terme de l’exercice 2015, le produit net bancaire de la BOAD atteint 32,614 milliards de F CFA, en hausse de 10%. Le total du bilan s’établit quant à lui à 1 783,64 milliards de FCFA contre 1 658,47 milliards de FCFA à la clôture de l’exercice précédent, soit un accroissement de 7,6%.
La structure financière reste équilibrée, notamment avec des fonds propres effectifs s’élevant à 618,73 milliards de FCFA et représentant 36,6% du total bilan hors capital non libéré. Quant au ratio d’endettement (encours des emprunts / fonds propres), il ressort à 155,8%, pour une norme statutaire de 300%.
La mise en place d’un mécanisme de bonification, décidée par le Conseil des Ministres, en décembre 2015, devrait contribuer à mieux sécuriser les activités de la BOAD en attendant la dotation de l’institution en ressources concessionnelles pérennes.

Share Button