Screenshot_2016-03-22-12-23-12-1

La Banque américaine d’import-export, Exim Bank of the United States, prévoit d’accorder à l’Egypte un montant global situé entre 4 et 5 milliards de dollars, destinés essentiellement à financer des projets d’infrastructures, a rapporté le quotidien égyptien Daily News Egypt le 16 mars.

Ces financements concernent essentiellement les secteurs de l’énergie, de la pétrochimie, du transport ferroviaire ainsi que la construction de ports, soit des activités sur lesquelles lorgnent les entreprises américaines.

Le président du conseil d’administration de l’institution, Fred Philip Hochberg, a récemment effectué une visite au Caire, au cours de laquelle il s’est notamment entretenu avec le président égyptien Abdelfattah al-Sissi. M. Hochberg a également indiqué que son établissement vise, entre autres, à financer le complexe Tahrir Petrochemicals, un projet de 7,6 milliards de dollars porté par le groupe égyptien Carbon Holdings. Il a aussi cité le plan de renouvellement des trains de la société égyptienne de chemins de fer (Egyptian National Railways).

La Banque d’import export des États-Unis est une agence de crédit aux exportations américaine. Son objectif est de soutenir et d’encourager les exportations de produits américains vers les différents marchés mondiaux. Elle a déjà financé, au cours des dernières années, l’acquisition de 10 Boeing 737-800 par Egypt Air.

Par Aissata LAM

Ce contenu pourrait également vous intéresser