laSamir

C’est officiel, le tribunal de commerce de Casablanca vient de donner son verdict sur l’affaire de la raffinerie nationale. Il a ainsi tranché  la liquidation judiciaire de la société anonyme marocaine de l’industrie et du raffinage (Samir) qui a arrêté sa production depuis Août 2015.

Durant l’audience du 7 Mars, la direction de la Samir a présenté son propre plan de redressement. Celui-ci prévoyait entre autres l’injection de 6 milliards de dirhams (536 millions d’euros ) dans la capital de la compagnie durant la période 2016-2019. Mais cela n’a pas suffi pour convaincre les magistrats.

Le tribunal a autorisé à la raffinerie de continuer son activité pendant une période de trois mois avant la liquidation définitive  pour permettre à  l’actionnaire principal  de réinjecter massivement des capitaux. Sauf qu’en novembre, le groupe Corral a refusé d’injecter sa quote-part, préférant ainsi introduire une procédure judiciaire pour le règlement à l’amiable de ses dettes dépassant 20 milliards de dirhams, dont 13 milliards dus à l’administration des douanes.

La liquidation de la Samir, l’unique raffinerie de produits pétroliers du Royaume, cotée à la bourse de Casablanca, porteuse d’une dette de plus de 40 milliards de dirhams , est un coup fatal pour l’économie marocaine.
Toutefois la Samir a encore 10 jours pour faire appel.

Par Bandiaré NDOYE