GroupPhotoDakar2016

Ils sont au total 13 journalistes d’Afrique francophone à avoir subi une formation de 5 jours sur les flux financiers illicites. Cette formation qui s’est déroulée du 14 au 18 mars à Dakar, a été organisée par la fondation Thomson Reuters en partenariat avec l’agence de développement de la Norvège (Norad).

Les journalistes ont été formés à la lancinante question des fuites de capitaux et de la fraude fiscale. Les flux financiers illicites font perdre à l’Afrique 14 milliards de dollars par an, selon l’ONG Oxfam.

D’après le rapport 2015 de Global Financial Integrity, les flux illicites représentent 76,3% du PIB du Togo, le plus grand pourcentage au monde et 61,6% du PIB  du Liberia, le deuxième plus important.

Ce séminaire de formation a enregistré la participation de l’ONG Trusk Africa par l’entremise de son représentant, Brigys Bomba. Selon lui, les fonds acquis illicitement sont souvent transférés dans des comptes à l’extérieur. « Les fonds illicites proviennent essentiellement du commerce à 68%, les activités criminelles 35% et la corruption 5% », a déclaré le représentant de Trusk Africa.