imageLe chef de la mission d’observation électorale de la CEDEAO pour le second tour de l’élection présidentielle 2016 au Bénin, l’ancien Premier ministre de Guinée, Kabiné  Komara a exhorté le peuple béninois, notamment les deux candidats, leurs militants et sympathisants, tout comme les acteurs et leaders des partis politiques à faire en sorte que le scrutin du dimanche 20 mars 2016 se déroule dans le calme et la paix.

Il a lancé cet appel le vendredi 18 mars 2016 à Cotonou lors de la séance d’information organisée à l’intention des observateurs déployés au Bénin par l’institution régionale.

«Le plus important, c’est que tout se passe dans la paix et la sérénité. Il faut que cette présidentielle se passe dans un contexte de compréhension, de concorde, et d’entente nationale. Ce sera là le plus grand cadeau que le Bénin puisse encore faire, non seulement à lui-même, mais également à la sous-région ouest-africaine et à l’Afrique entière», a déclaré M. Komara.
Il a laissé entendre que la communauté internationale a l’espoir que le peuple béninois, qui avait déjà surpris l’Afrique et le monde dans maints domaines, surtout dans cette avancée démocratique, constitue un bel exemple en matière d’alternance politique en Afrique de l’Ouest.

Pour sa part, le chef de la division Assistance électorale de la Commission de la CEDEAO, Francis Oké, a souligné que le scrutin présidentiel du dimanche 20 mars 2016 est décisif pour le peuple béninois, en ce sens qu’il marque un tournant très important dans la consolidation du processus démocratique dans le pays.

Il a salué l’organisation le jeudi 17 mars 2016 par la télévision béninoise d’un débat entre les deux candidats arrivés au second tour du scrutin.

«C’est la première fois qu’un débat entre deux candidats s’organise au Bénin et ceci dénote de la confiance que le peuple béninois, les hommes politiques et les candidats eux-mêmes placent en la démocratie de ce pays. Il y a dix ans, on ne pouvait pas penser dans ce pays à l’organisation d’un débat entre deux candidats du second tour», a fait savoir M. Oké.
Le second tour de la présidentielle béninoise va opposer Lionel Zinsou à Patrice Talon. L’actuel Premier ministre et l’homme d’affaires sont arrivés en tête du premier tour du scrutin présidentiel du 6 mars 2016, selon les résultats proclamés le dimanche 13 mars 2016 par la Cour constitutionnelle du Bénin.

L’un des deux candidats succédera à l’actuel chef de l’Etat, Thomas Boni Yayi, dont le deuxième et dernier mandat s’achèvera le 6 avril 2016.

4.746.348 électeurs, répartis dans 13.664 postes de vote à travers 7.964 centres de vote, se rendront aux urnes le dimanche 20 mars 2016 pour élire le prochain président du Bénin pour les cinq années à venir.

Pour ce second tour de la présidentielle, la CEDEAO, faut-il le rappeler, a déployé soixante-dix (70) observateurs sur le sol béninois. Ils ont principalement pour mission d’observer et de suivre toutes les opérations préélectorales, électorales et postélectorales du scrutin et de se prononcer sur son déroulement. Cette observation portera notamment sur la régularité, la transparence, l’équité et le bon déroulement de la présidentielle.