imageEcobank Transnational Incorporated (ETI), la maison mère du Groupe Ecobank « prévoit un résultat de l’exercice 2015 très inférieur aux prévisions ». Une contre-performance en lien avec un contexte international peu favorable au cours de l’année dernière.

« Les défis macro-économiques avec la baisse des cours du pétrole, la dépréciation des monnaies, les contraintes fiscales et monétaires, (…) ont négativement affecté les prévisions de croissance des revenus de l’exercice 2015 qui seront en deçà des objectifs fixés », a justifié ETI dans son communiqué publié ce mardi.

Des contraintes qui ont certainement induits d’« importantes provisions sur le portefeuille de créances » constituées « au dernier trimestre 2015 », également à l’origine de cette baisse de forme.

En octobre dernier, le directeur du groupe, Ade Ayeyemi, avait déjà évoqué la question dans une note, avançant « un environnement d’exploitation difficile en Afrique subsaharienne ».

Sur les trois premiers trimestres de l’année 2015, le bénéfice net d’ETI s’est affaissé de 5% (par rapport à la même période en 2014), à 305,7 millions de dollars. Alors qu’en 2014, le résultat net avait bondi de 167%, à 394,77 millions de dollars, par rapport à 2013.

« Un plan d’actions approprié a été mis en œuvre afin de renforcer les procédures de gestion des risques », affirme ETI qui reste « reste confiant dans son modèle d’affaires diversifié et dans les perspectives à long terme de croissance du continent africain ».

La publication des résultats financiers 2015 est prévue pour avril prochain.

Ce contenu pourrait également vous intéresser