BNP MonacoStandard & Poor’s a annoncé vendredi avoir abaissé la note long terme de BNP Paribas de A+ à A, avec perspective stable, en estimant que la banque française a une gestion de ses fonds propres « plus tendue » que ses concurrentes.

L’agence de notation juge ainsi qu’avec son niveau de fonds propres, BNP Paribas a une capacité d’absorption des pertes (mesure ALAC) moins forte que ses concurrentes, y compris européennes.

« Le niveau de fonds propres ajustés des risques de BNP Paribas est relativement plus faible que celui de ses pairs », écrit S&P dans un communiqué.

« Nous pensons que la mesure ALAC de BNP Paribas n’atteindra pas les 5% à la fin de 2018, seuil nécessaire pour bénéficier d’un cran de notation supplémentaire. »

Selon les estimations de l’agence, la mesure ALAC pour BNP Paribas se situait fin 2015 entre 1% et 1,5%. BNP Paribas n’était pas joignable dans l’immédiat pour commenter cette décision.

A fin 2015, BNP Paribas affichait un ratio de solvabilité financière (Common Equity Tier 1) de 10,9% sous la réglementation Bâle III, en hausse de 60 points de base par rapport à fin 2014.

En décembre, la banque avait indiqué réfléchir à différentes options pour First Hawaiian Bank afin notamment de renforcer sa solvabilité financière et de répondre aux nouvelles exigences prudentielles des régulateurs. Des sources avaient indiqué en janvier à Reuters que le processus de mise en Bourse de cette filiale était enclenché.

S&P confirme la note à court terme « A-1 » de BNP Paribas, de même que celles de ses dettes hybrides et subordonnées.

La note long terme A+ de la banque avait été placée en décembre sous surveillance avec implication négative par S&P.

A titre de comparaison, Crédit agricole, Société générale et BPCE, maison mère de Natixis, sont aussi notés « A » avec perspective stable par S&P, et leur dette court terme est également notée « A-1 ».


 

Sources: Reuters

 

Share Button