imageATTIJARI Bank Mauritanie, filiale du  groupe marocain du même nom, est devenue la première entité financière de Mauritanie, suite à la création de dix (10) nouvelles agences de proximité, le recrutement dans un contexte économique difficile, de plus de 60 cadres et employés mauritaniens, grâce à un nouvel investissement de 10 milliards d’ouguiyas, soit environ 29 millions de dollars en 2015.

 
Cette révélation a été faite par le Directeur Général d’ATTIJARI Banque Mauritanie, Othaman Boudaimi, dans un entretien exclusif avec l’hebdomadaire mauritanien «Le Calame» en marge du quatrième forum «Afrique/Développement» organisée par l’institution les 25 et 26 février dernier à Casablanca.
Ce rendez a été marqué par une forte présence du patronat mauritanien.
Dans cette interview, le premier responsable d’ATTIJARI Bank Mauritanie a expliqué que  l’esprit qui guide l’action du désormais plus important groupe de la zone CFA (UEMOA et CEMAC)  en Mauritanie ne se calcule pas en termes de bénéfices.
« Faire de bonnes affaires n’est pas notre priorité. Notre souci majeur c’est le partage de notre expérience, réussie au Maroc, avec nos frères mauritaniens ». C’est ce qui explique l’effort en matière d’investissements et d’extension du réseau en 2015.
Estimé entre 7% et 9%, le taux de bancarisation en Mauritanie reste encore faible en dépit de la création au cours des dernières années d’une vingtaine de banques, parmi lesquelles 3 étrangères.
Dans ce contingent, une quinzaine fonctionne de manière effective.
Mais au-delà de ce retard, un réel motif d’espoir pour Mr Othman Boudaimi, qui salue « les efforts de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) et des pouvoir public pour rehausser le secteur bancaire et le hisser aux normes des standards internationaux ».
Une note d’espoir à travers laquelle le banquier marocain relève «qu’avec les potentialités économiques et la politique volontariste du gouvernement, la Mauritanie a la possibilité d’emprunter le chemin de l’émergence ».
AS

Share Button