imageLe Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-Moon,  arrive à Nouakchott ce  jeudi dans le cadre d’une tournée régionale qui l’a conduit à Ouagadougou (Burkina) et se poursuivra par l’Algérie.
Au menu des entretiens entre les autorités mauritaniennes et le premier responsable de l’ONU, l’épineuse question du Sahara Occidental, véritable épine au pied d’une Union du Maghreb Arabe (UMA) affichant le plus bas niveau d’intégration de toutes les Communautés Economiques Régionales (CER) de l’Afrique.
Cette organisation est composée de l’Algérie, de la Libye, du Maroc, de la Mauritanie et de la Tunisie. Le SG des Nations Unies arrive à Nouakchott une dizaine de jours après le passage de son Représentant Spécial pour le Sahara Occidental, Christophe Ross.
Ainsi, il devrait aborder avec les autorités mauritaniennes les perspectives de règlement de ce vieux conflit.
Par ailleurs, la visite de Mr Ban Ki-Moon dans l’espace sahélo saharien intervient dans un contexte marqué par des soubresauts et de multiples menaces sécuritaires à l’image des sanglants attentats perpétrés à Bamako et Ouagadougou en novembre et décembre 2015, qui ont fait plusieurs dizaines de morts.
Ces actes de violence ont été revendiqués par des groupuscules de la mouvance Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI).
L’espace sahélo saharien est également confronté au développement d’un foyer de l’Etat Islamique (EI) dans certaines parties de la Libye, notamment le Sud de ce pays, qui représente un motif de vive inquiétude pour les états de la sous région.
Il ya également le développement depuis plusieurs années d’activités relevant du crime transnational sous forme de divers trafics (être humains, armes, drogue, cigarettes….).
AS.

Ce contenu pourrait également vous intéresser