Pravin Gordhan, ministre des Finances de l'Afrique du Sud
Pravin Gordhan, ministre des Finances de l’Afrique du Sud

L’Afrique du Sud va davantage réduire les dépenses publiques et augmenter les impôts, si la croissance économique reste inférieure à 1% durant les deux prochaines années, annonce faite par Pravin Gordhan,  ministre des Finances ce 24 février. Ce plan austère devrait aider le pays à éviter la dégradation de sa note.

Gordhan, a par ailleurs annoncé un plan de compression des dépenses, des gels d’emploi dans la fonction publique et des hausses d’impôts modérés. Selon le ministre sud-africain des Finances, ” si nous ne réussissons pas à dépasser 0,9% de croissance dans une ou deux années, nous serons obligé de rééquilibrer, en opérant plus de coupes sur les dépenses afin de générer plus  de revenus ».

Il est aussi question d’une hausse sur les taxes de certains produits comme l’essence, les boissons sucrées, l’alcool, le tabac et les plus-values et la mise en place de taxes environnementales qui devraient au total rapporter 18 milliards de rands (1,07 milliards d’euros).

Le Trésor national prévoit que l’économie devrait croître de 0,9% cette année , sa plus faible dilatation depuis sa sortie d’une récession en 2009.