téléchargement (16)

Le salon international de la construction, de la finition et de l’infrastructure de l’Afrique de l’ouest (SENCON) qui s’est tenu le 18 février à Dakar a baissé rideaux ce dimanche 21 février. Un bilan satisfaisant a été dressé à l’issue de cette rencontre de 4 jours par Magueye Seck, directeur général de SISEMI, organisateur du SENCON.
Le DG de SISEMI a indiqué que pour une première édition, le SENCON a pu réunir environ 60 entreprises venues de divers horizons. Il se dit optimiste quant à l’avenir  de cette initiative, qui sera beaucoup plus rentable.
Magueye seck a également soutenu que des perspectives s’offrent au marché des BTP en Afrique de l’Ouest  mais également sur une échelle beaucoup plus étendue.
Ce salon qui s’est tenu  au centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), « a permis au secteur des BTP de l’Afrique, notamment du Sénégal, de bénéficier de l’expertise mondiale dans ce domaine majeur de l’économie », a-t-il expliqué.
Le directeur  de SISEMI a par ailleurs révélé que les  entreprises africaines du secteur des BTP doivent se mettre à l’exigence du marché international pour répondre au mieux  du point de vue infrastructures.
Au cours de cet événement, les différents acteurs du milieu ( professionnels , investisseurs , clients, partenaires , exposants etc ) ont pu débattre sur des sujets  portant  entre autres  sur l’habitat, la commercialisation des produits et matériaux de construction  dans l’espace CEDEA. Les acteurs des BTP n’ont pas laissé en rade la question fondamentale de l’entrée en vigueur du tarif extérieur commun sur  le financement du secteur des BTP dans cette zone.
La deuxième édition qui se tiendra en 2017 redéfinira les objectifs de ce salon qui avait pour  mission de booster, d’impulser, et de  vulgariser le marché ouest-africain des BTP, riche de  plus 300 millions de consommateurs, favorisant ainsi un partenariat public-privé.

Par Ibrahima Dia Junior

Share Button