imageLe président nigérian Muhammadu Buhari se rendra en Arabie saoudite et au Qatar dans les prochains jours pour discuter des moyens de stabiliser les cours du pétrole, a annoncé dimanche la présidence.

 

“Les efforts du Nigeria et d’autres membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole pour stabiliser les prix des exportations de pétrole brut figureront en bonne place au menu des discussions”, a précisé la présidence.

Le ministre nigérian du Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, a rencontré dimanche son homologue qatari Mohammed al-Sada, a annoncé le ministère du Pétrole à Doha. Le Qatar occupe actuellement la présidence tournante de l’Opep.

Le Nigeria, premier producteur pétrolier d’Afrique, a été touché de plein fouet par la chute des cours du brut qui a commencé à la mi-2014.

L’Arabie saoudite, principale puissance de l’Opep, la Russie, pays producteur non membre de l’organisation, ainsi que le Venezuela et le Qatar ont annoncé mardi dernier s’être accordés pour geler leur production de brut mais à condition d’être suivis par d’autres grands exportateurs.

L’Iran, de retour sur la scène mondiale après la levée des sanctions occidentales qui limitaient ses exportations, s’est félicité de l’accord mais sans aller jusqu’à prendre l’engagement de le respecter, et son vice-ministre du Pétrole a dit samedi que Téhéran augmenterait rapidement sa production.

La Russie a indiqué de son côté que les consultations entre pays producteurs se poursuivraient jusqu’au 1er mars.

Avec Reuters

 

Share Button