image«Réussissons tous ensemble!» C’est le nom du projet de société de Sébastien Germain Ajavon, le président du patronat qui brigue la magistrature suprême et qui, selon les pronostics, fait figure de favori aux côtès de Lionel Zinsou. Le projet Ajavon table sur six principales mesures et que Financial Afrik a parcouru.
Détaillé sur 36 pages, le projet de société du candidat Sébastien Ajavon décline les thérapies urgentes à appliquer pour un Bénin prospère avec des Béninoises et Béninois épanouis, dans un contexte de coopération internationale, de restauration des valeurs, d’une jeunesse projetée comme levier du progrès, de la croissance économique et d’une approche novatrice pour l’agriculture.

Mesures pour la gouvernance et la géostratégie

Au premier rang de la gouvernance interne, une modification de la Constitution. Un large consensus sera développé avec les institutions de la place pour définir les axes et le contenu des modifications. De grandes réformes sont annoncées au niveau des Institutions, «dans le sens d’une plus grande indépendance».
Ce fils du Bénin compte également, à l’échelle des pays émergents, mettre en place un Gouvernement restreint, et un mode de gouvernance qui assure la délégation de responsabilité et la recevabilité. Ainsi, la lutte contre l’impunité devra être déclenchée.
De même, l’exclusion sera exclue. Le candidat promet instaurer un cadre de dialogue public-privé, et mettre sur pied une démarche stratégique de développement axée sur une concertation permanente pluri-acteurs, etc.
Au plan géostratégique, Sébastien Ajavon inscrit à son agenda, entre autres, la mise en place d’une nouvelle spécialisation de l’économie béninoise en vue de bénéficier des externalités de proximité de l’économie nigériane, d’une véritable politique de gestion des frontières et des flux migratoires, et la mise en place d’une véritable diplomatie économique avec son voisin de l’Est.
Ainsi, la barrière linguistique, frein à l’expansion du commerce et de la coopération entre le Bénin et ses voisins anglophones que sont le Nigeria et le Ghana, sera supprimée.

Mesures sociales pour le mieux vivre
Au plan social, M. Ajavon va instaurer, et ce dans les plus brefs délais, « un dialogue inclusif avec les partenaires sociaux et résoudre les problèmes de disparité catégorielle et de motivation financière».
Au plan sanitaire, toute une pléthore de projets sont inscrits au projet de société du candidat Ajavon : procéder au recrutement sur site de 7500 agents de santé toutes catégories confondues, mettre en place des mesures incitatives proportionnelles à l’éloignement du niveau central, prendre en charge gratuitement les premières urgences médicales et chirurgicales (accidents de la circulation, AVC, crise cardiaque), prendre en charge gratuitement chez la femme toutes les urgences obstétricales, rendre rapidement opérationnel le processus du RAMU, construire un grand hôpital de référence, renforcer l’équipement du SAMU et créer 6 antennes départementales.
Par ailleurs, cet homme de conviction compte rendre systématique et soutenir la formation des spécialistes béninois, en qualité et en nombre, puis introduire dans les soins de santé les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC, télémédecine), établir une collaboration dynamique, permanente et pratique entre les secteurs sanitaires public et privé, et soutenir la recherche en santé en général et en particulier sur la médecine traditionnelle.
Et pour instaurer une autosuffisance alimentaire, Sébastien Germain Ajavon va mettre en place un cadre opérationnel pour la mise en œuvre effective du Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole (PSRSA), et une structure réelle de coordination pour faire des filières porteuses.
En outre, il sera mis en place un mécanisme de financement de l’agriculture et de l’agro-industrie.

Mesures pour la jeunesse béninoise
La jeunesse, fer de lance d’un développement durable, n’est pas en marge du projet de société du candidat Ajavon.
D’abord, il va créer un environnement économique et sociopolitique viable et propice aux affaires pour impulser une croissance économique à 2 chiffres – par la création d’ emplois durables -, développer un environnement incitatif des affaires, une politique de formations professionnelles axée sur l’employabilité et l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, réglementer, réorganiser et formaliser « de manière adéquate certaines activités socioprofessionnelles, voire la reconversion de certains acteurs si nécessaire, notamment les activités de transport par taxis – motos (zemidjan) de la vente de l’essence transporté du Nigéria (kpayo) en vue d’en faire de véritables corps de métiers par le renforcement des capacités des acteurs, l’accompagnement technique et financier, la mise en place d’un système de sécurité sociale, d’un système financier d’épargne.
Ensuite, Sébastien Ajavon va instaurer un partenariat avec les mairies pour la mise en place d’un «pacte pour le développement des emplois durables et créneaux porteurs locaux» en vue de la création d’emplois durables dans les communes, développer des mécanismes de financements souples favorisant l’entrepreneuriat durable chez les jeunes et le renforcement de l’emploi salarié durable, créer des incubateurs d’entreprises dans toutes les branches d’activités suivant les spécificités régionales porteuses, créer un Observatoire de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi (OEE), et mettre sur pied un programme destiné à offrir des avantages fiscaux aux entreprises existantes ou nouvelles portées sur un recrutement massif des jeunes.
Enfin le sport, un terrain sur lequel est bien connu le candidat Ajavon, n’est naturellement pas du reste.
Et dans le but de lui redorer le blason, le candidat compte, entre autres, réaliser dans chacune des 77 communes du Bénin, un mini-stade omnisport ; et un complexe sportif, un centre aéré, un parc d’attraction dans chacun des départements, et construire la Maison du Sport, « un centre de référence de toutes les équipes nationales du Bénin ».

Mesures pour le progrès et la croissance économique
Et pour promouvoir le progrès et la croissance économique, M. Ajavon se lance de grands défis, et ce, dans de délais bien définis : mettre définitivement fin au délestage en 2 ans, baisser le prix des branchements pour les ménages en 12 mois, baisser les factures d’électricité en 18 mois, mettre fin aux baisses de tension en 24 mois, ramener le délai de branchement à 72 heures après paiement des devis, avant la fin du mandat, porter le taux de couverture du pays en électricité à 75% en 5 ans, mettre en place un fonds compétitif décentralisé axé sur les plans de développement communal, rendre l’électricité disponible dans les zones loties de toutes les villes et faire des projections sur les zones habitées non encore loties dans un délai de 24 mois, ramener à 2 semaines la délivrance des devis de branchement, doter toutes les écoles, les centres de santé et les maternités, d’électricité en 18 mois et faire de l’éclairage public une réalité tangible dans toutes les villes du Bénin dans un délai de 30 mois.
Au plan énergie et transport, Sébastien Ajavon va réhabiliter et renforcer les 2 principaux corridors, réhabiliter et renforcer les transversales Est – Ouest qui permettent de relier le Bénin à ses voisins, faire l’aménagement et le bitumage des tronçons des transversales Est-Ouest, des axes reliant les chefs-lieux de communes.
Entre autre, le projet de contournement nord de la ville de Cotonou sera réalisé, avec des échangeurs et autoroute au rendez-vous : c’est l’exemple, d’une part, de Vèdoko et de PK 3 à Akpakpa, et de Sémè-Porto – Pobè – Kétou d’autre part.
Un port en eaux profondes sera construit à Sèmè-Podji et des ports secs à l’intérieur du pays, de même que la boucle ferroviaire Lomé-Cotonou-Niamey-Ouagadougou-Abidjan.
Le candidat va également réaliser un aéroport de classe internationale à Sémè et à Glo-Djigbé et rendre opérationnel l’aéroport de Tourou.
Coté tourisme et télécoms, la destination Bénin va être promue : réaliser le maillage numérique du territoire national, rendre accessible l’Internet à tous les élèves dans les établissements publics, doter les établissements d’enseignement secondaire d’outils informatiques, mettre en œuvre l’ e-administration, créer un fonds de soutien à l’entrepreneuriat numérique, transformer et moderniser BENIN TELECOMS, créer un arsenal juridique et réglementaire pour le commerce électronique, réaliser la cartographie numérique du territoire national , développer et intégrer des systèmes de paiement mobile, élaborer et faire voter la loi sur la gouvernance numérique du Bénin , prendre des mesures incitatives spéciales au profit du secteur touristique et promouvoir l’écotourisme, l’agrotourisme et le tourisme culturel.

Mesures pour l’éducation et l’enracinement des valeurs
Dès avril 2016, le candidat va mettre en place un programme dénommé : Programme Spécial de Renaissance de l’Ecole Béninoise (PSREB), permettant d’atteindre l’objectif dans l’enseignement maternel et primaire, « une classe, un enseignant » au terme de son mandat.
Dans l’enseignement secondaire général, technique et professionnel, l’on espère atteindre la couverture de toutes les heures et surtout dans les matières scientifiques, et l’introduction des TIC dans tous les établissements d’enseignement secondaire, par un accès à l’internet haut débit.
En outre, M. Ajavon va faire organiser le recyclage systématique de tous les enseignants et des membres du corps d’encadrement pendant les vacances scolaires, allouer des subventions aux écoles et établissements privés, et doter progressivement les écoles primaires publiques, prioritairement en milieu rural dans les zones défavorisées, de logements viabilisés pour les enseignants (directeurs et enseignants).
Au rang de la recherche scientifique et l’enseignement supérieur, technique et professionnel, le candidat va construire des locaux pour les centres de recherche puis améliorer les équipements, assurer le financement de la recherche par le secteur public et privé en vue d’atteindre le taux de 1% du Produit Intérieure Brut (PIB), et favoriser la contribution de la diaspora à la recherche scientifique et technique par tous les moyens
En outre, le candidat va, entre autres, assurer une plus grande promotion des établissements privés d’enseignement supérieur par l’octroi de subventions de l’Etat sous des formes diversifiées et en établissant un dialogue plus soutenu avec leurs promoteurs, développer un système efficace et généralisé d’enseignement à distance qui passera nécessairement par une démocratisation de l’outil internet, et créer l’Institut béninois de l’Information Scientifique et Technique

Mesures pour l’agriculture………
Au plan agricole, sont inscrites au programme, la réorganisation de la filière coton et la promotion dans les régions appropriées le développement, de 6 filières agricoles à grande valeur ajoutée : anacarde, karité, palmier à huile, ananas, riz et cultures maraîchères.
Par ailleurs, le candidat compte procéder à l’aménagement hydro-agricole de la Vallée de l’Ouémé et sa spécialisation dans la production du palmier à huile, du riz et des cultures maraîchères, développer la recherche agricole et mettre en place un fonds de garantie pour aider à promouvoir le financement des filières retenues à travers le concours des institutions financières.
Les zones de compétitivité vont être développées dans une approche Partenariat Public-Privé (PPP) afin de favoriser le développement de l’agriculture vivrière en vue d’assurer l’autosuffisance alimentaire et l’exportation vers les pays limitrophes
De même, Sébastien Germain Ajavon, une fois élu, va maintenir, et mieux, étendre la défiscalisation des matériels, engins agricoles et des intrants à l’importation des secteurs agricoles et agroindustriels, et développer des infrastructures de conservation et des dessertes rurales pour favoriser l’acheminement des produits vers les marchés intérieurs et régionaux
A noter que les domaines non présentés ici seront traités dans le programme d’actions du Gouvernement notamment l’approche genre, la culture, l’eau et l’assainissement, le logement, la microfinance.
Somme toute, un projet réaliste qui prend en compte les préoccupations de tous les béninois.
Daniel Djagoué, Cotonou