imageOuvertes le lundi 15 février à Abidjan, en présence du premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, les 40èmes assemblées générales ont débuté par un vibrant hommage à ces pionniers qui ont permis à l’organisation d’éclore et de prendre son envol.

Il s’agit de Diouldé Niane, ancien président de la FANAF de 1982 à 1984 et président fondateur de la compagnie SONAM, de Jean Kacou Diagou, ancien President de la même FANAF de 1990 à 1996 et President fondateur du groupe NSIA, de Souleymane Meite, PDG de Tropical Société d’Assurance, de Pathé Dione, President de Sunu Assurances, d’Edouard Valentin, précurseur du développement de l’activité des Assurances au Gabon, de Papa Ndiaga Boye,secrétaire général de la FANAF depuis 30 ans et mémoire vivante du secteur et, à titre posthume, d’André Bayala, figure de référence du Burkina Faso disparue en 2015, représentée par son épouse.
Ces «dinosaures» ont contribué à la naissance de la FANAF, aujourd’hui une grande fédération qui regroupe 193 sociétés de 29 pays africains, des adhérents et sympathisants de plus de 50 pays. La genèse de la fédération est partie des journées ivoiriennes de l’assurance, le 1er mars 1976. Parrainée dés le départ par feu Houpheit Boigny, l’organisation est devenue aujourd’hui l’un des meilleurs vecteurs de l’intégration africaine.

Ce contenu pourrait également vous intéresser