El Hadj Malick Sarr, DG de l'ANIDA
El Hadj Malick Sarr, DG de l’ANIDA

L’agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA) veut faire de l’agriculture, un business. Pour mettre en exécution cette volonté, l’ANIDA a investi 17 milliards de F CFA pour assurer la création d’exploitations agricole modernes et intégrées et y insérer les jeunes agriculteurs.

Jouissant d’une autonomie financière, les ressources de l’agence proviennent d’une dotation budgétaire allouée annuellement par l’Etat mais aussi de ressources qui émanent de partenaires au développement.

Ainsi, depuis sa création, l’agence a su mobiliser un peu plus de 10 milliards de F CFA sur financement de la banque commerciale internationale (BCI) et 7 milliards de F CFA au titre des contributions de bailleurs de fonds.

Selon le directeur général de l’ANIDA, El Hadji Malick Sarr, en 8 ans d’existence, sa structure a contribué de façon significative à deux objectifs forts du PSE (Plan Sénégal Emergent) dans le domaine de l’agriculture.

Elle a créé «53 fermes villageoises NAATANGUE et 26 fermes familiales NAATANGUE », a déclaré le DG de l’ANIDA. Un domaine agricole communautaire (DAC), d’une superficie de 600 ha et une aire agricole  émergente font partie des réalisations de l’ANIDA, pour un total de 10.020 emplois créés.

Ce contenu pourrait également vous intéresser