Impaxis photoPatrick Brochet, Directeur Général d’Impaxis Securities, a présenté, jeudi 12 février à Dakar, les nouvelles innovations technologiques de la société de bourse en présence d’éminentes personnalités dont Yaya Kane, ministre sénégalais des Postes et Télécommunications, Pierre Goudiaby Atepa et Edoh Kossi Amenouvé, respectivement PCA et DG de la Bourse régionale des valeurs mobilières.

Au rang des innovations présentées à la communauté des affaires, figure “une application mobile disponible sur Android et IOS et qui permet, ainsi que le rappelle M. Brochet,  de combler le déficit en information pertinente et régulière”.
Cet outil, une première dans l’UEMOA, réalisée par la société People Input, s’appuie sur un site boursier englobant un portefeuille virtuel et donnant au public les moyens de suivre les cours en temps réel. Disponible sur le site et sur l’application, la plateforme virtuelle permet de suivre la Bourse en temps réel, de voir le carnet d’ordre, l’historique des cours  et de passer  des ordres d’achat ou de vente.   Des modules d’analyse technique (moyennes mobiles, etc) et des  notes de recherche sont à la disposition de l’utilisateur.
«La cérémonie de ce jour marque l’accélération d’un processus qui a commencé il y a cinq ans», poursuit M. Brochet. A l’époque,  Impaxis avait mis en place ce qui semblait révolutionnaire, à savoir une plateforme électronique permettant aux clients de s’informer sur le marché.

Cet esprit d’innovation constitue l’ADN de la jeune entreprise créée  il y a douze ans. Dans son rayon d’activité, Impaxis intervient aussi dans le Corporate finance, le project finance, l’analyse des fusions acquisitons et, entre autres, le financement de l’import-export. «Notre  expertise est reconnue dans les opérations de haut bilan en Afrique de l’Ouest», explique M. Brochet.
En 2013, la société de Bourse a accompagné l’Etat du Sénégal dans la première émission obligataire de 10 ans, une maturité devenue aujourd’hui un standard du marché. Récemment, Impaxis a participé aussi à la toute première émission du Sukuk par un Etat de l’UEMOA renforçant aussi son image d’acteur à l’avant garde des mutations de la finance de marché.