Moctar Ould Diay, ministre de l’économie et des finances de la Mauritanie

Suivant un décret présidentiel rendu public mardi soir, le  gouvernement mauritanien a fait l’objet d’un remaniement partiel mardi soir se traduisant par le départ de cinq (5) ministres titulaires de département stratégiques, à l’image des affaires étrangères et de la coopération, des affaires économiques et du développement, phagocyté par les finances et la création d’un ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget.   

Isselkou Ould Ahmed Izid  Bih, précédemment président de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications, devient ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, en  remplacement de  Hamady Ould Meimou.

Moctar Ould Diay, ministre des finances, monte en grade en héritant  de l’économie, cumulativement avec ce poste.

Sid’Ahmed Ould Rais (ex affaires économiques et développement), qui fût également gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM), quitte le gouvernement suite au rattachement de son ancien département aux finances.

Ministre de la santé : le Pr Kane Boubacar, en remplacement de Mohamed Ould Jelvoune.

Ministre de l’Habitat, de l’Uranisme et de l’aménagement du territoire : Seydina Ali Ould Sidi El Jeilany, en remplacement de Sidi Ould Zeina.

Ministre de l’éducation nationale : Isselmou Ould Sid’El Moctar, en remplacement de Bâ Ousmane.

Ministre délégué auprès du ministre des finances, chargé du budget (nouvelle création) : Mohamed Ould Kembou.

Par Amadou Seck