L’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) a annoncé, le 5 février, avoir confirmé les notes de crédit souverain à long terme et à court termes de la République Démocratique du Congo à «B-/B ».Cette évaluation a été assortie de perspectives négative.

Pour l’agence, les notes sont contraintes par la fragilité des institutions et la gouvernance du pays et l’instabilité persistante. S’y ajoutent les niveaux de revenus extrêmement faibles, le bas niveau des réserves de change, la dépendance aux flux d’investissements directs étrangers ( IDE ) pour financer les larges déficits courants,  ainsi que la marge de manoeuvre rédigée compte tenu des importants besoins de développement du pays.

Standard & Poor’s garde la possibilité d’abaisser les notes de la RD Congo si sa liquidité extérieure se dégrade au delà de ses anticipations, avec par exemple une contraction des réserves de change ou une augmentation des déficits courants supérieures à ses prévisions actuelles.