2016-01-25-17-37-41--199957192

La Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM) de Mauritanie attrait actuellement plusieurs organes de la presse privée nationale, accusés « d’avoir porté atteinte à son image » et aux quels elle réclame la coquette somme de 2 milliards d’ouguiyas, soit 6,6 millions de dollars.

Sur ordre du Procureur de la République prés le tribunal régional de Nouadhibou (465 kilomètres au Nord de Nouakchott), métropole abritant la direction générale de la SNIM, les responsables de publication de  MAURIWEB, CRIDEM, ATLASINFO, TAQADOUMY…..ont été entendus par un commissariat de police judiciaire de la cité minière.

A Moussa Samba Sy, patron de « MAURIWEB » il est reproché un article traitant de la cession des actifs de la SNIM dans le capital de la compagnie d’assurances « DAMAN » dans le cadre d’une opération présentant le risque d’ébranler la confiance des partenaires et potentiels investisseurs.

Babacar Baye N’Diaye, responsable de publication du forum « CRIDEM »  explique qu’il est lui reproché  le fait d’avoir mis en ligne  des articles édités par différents organes de presse, qui auraient porté atteinte à l’image de la SNIM et de l’Administrateur Directeur Général (ADG), Mohamed Abdallahi Ould Oudaa, avec un impact préjudiciable au niveau des partenaires et de l’investissement.

Par Amadou Seck

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser